Bienvenue
Actualités

Une parole de prière

Publiée le 03.04.2020

En ces temps de crise sanitaire, tous les pasteurs, responsables d’églises, toutes les églises et instituts de formation théologique sont sous pression. Pression de trouver une solution technologique au besoin d’accompagnement, de discipulat, de présence pédagogique. Pression aussi de prononcer une parole pertinente ou de sagesse. Le nombre de « podcasts spéciaux » et d’articles bibliques sur ce temps d’anxiété et d’espérance ont littéralement explosé ! La plupart sont excellents. Mais quelle parole avoir ? Le CNEF a déjà prit la parole, avec force et sagesse. Mais cette pression à « devoir parler » peut rapidement tourner à un concours malsain. Ce sera à celui qui aura la parole de sagesse la plus mémorable. Alors posons-nous la question : « Quand devons-nous parler ? » Plus radical encore : « Devons-nous même parler ? »
(Nous devrions ici faire une longue pause, un temps de silence méditatif). 
Bien sûr, les chrétiens ne peuvent pas rester totalement silencieux.

En ces temps de crise sanitaire, nous sommes porteurs de la seule espérance qui a germé dans le monde, celle de la mort vaincue par la mort, celle de la résurrection au coeur des ténèbres. Le temps de Pâques est devant nous, temps d’attente et de foi, temps de joie et de vie. En ces temps de crise sanitaire, revenons simplement aux grands fondements de notre foi. Christ règne. Par sa mort il a vaincu toutes les forces qui tentent de détruire son oeuvre de création et de restauration. Soyons simplement les témoins du Dieu qui est venu dans le monde et qui, par sa vie, a ouvert les portes de l’espérance et de l’éternité. Devons-nous parler ? Oui ! Mais de manière mesurée, et en faisant des choix. Faisons le choix de l’espérance !

En ces temps de crise sanitaire, soyons les intercesseurs, en Christ, d’un monde qui souffre. Implorons Dieu d’éloigner de ce monde cette source de mort, de douleur, et d’anxiété. Dieu entend les prières de son peuple. Allons à lui comme représentants de l’humanité. Allons à lui, qui prie avec nous, qui amène nos prières au Père.

Prions pour le personnel soignant.
Prions pour ceux qui continuent de servir la communauté humaine et qui passent inaperçus : les agents d’entretien, les facteurs et agents de livraison, les employés de supermarchés, et tous les autres.
Prions enfin les uns pour les autres, sans cesser, et demandons à Dieu, notre Père, notre frère, et notre conseiller, de faire de nous ses témoins fidèles dans un monde qui souffre.

Yannick Imbert,
doyen de la faculté

Partager l'article sur

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.